lundi, 27 juin
Education

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : WAGNER VILLAS BOAS DE SOUSA REÇU EN AUDIENCE ACCORDÉE PAR JACQUES FAME NDONGO.

71vus

Lundi 18 avril 2022, Jacques FAME NDONGO, Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur, a reçu en audience une délégation brésilienne, conduite par Wagner VILLAS BOAS DE SOUSA, Secrétaire d’État en charge de l’Enseignement Supérieur de la République Fédérative du Brésil, en séjour en au Cameroun jusqu’au 23 avril prochain.

Durant l’audience, les deux hôtes ont abordé la coopération universitaire entre le Cameroun et le Brésil ; échangé sur les accords et les conventions signées avec certaines Universités camerounaises et réfléchi sur le Programme de Convention d’Études Supérieurs (PEC-G-Graduation, PEC-PG-Post-Graduate) qui permet aux étudiants étrangers d’être exempts de critères de sélection à l’entrée dans les Universités brésiliennes.

En effet, les relations d’amitié et de coopération qui lient les deux pays, se cristallisent dans l’Accord-cadre de coopération culturelle et technique signé le 14 novembre 1972 à Yaoundé et le Protocole d’application de l’Accord culturel entre le Gouvernement de la République Fédérative du Brésil et celui de la République du Cameroun, relatif à l’enseignement supérieur, signé le 11 avril 2005 à Yaoundé, établissant les liens préférentiels de coopération scientifique, notamment dans les domaines de la culture, de la littérature et des sciences humaines.

Pour le Professeur Jacques FAME NDONGO, il faudrait que cette coopération s’intensifie dans le secteur universitaire avec lequel fort heureusement, les Universités brésiliennes et camerounaises sont déjà liées à travers certains instruments en l’occurrence de l’accord de coopération entre l’Université de Ngaoundéré et l’Universidade de Brasilia de 2013 ; celui entre l’Université de Yaoundé I et l’Universidade Federale de Santa Catarina, du 08 septembre 2010 ; Et celui entre l’Université de Yaoundé I et l’Universidade de Estadual de Feira de Santa, du 28 mars 2012.

Selon Wagner VILAS BOAS DE SOUSA, Secrétaire d’État brésilien en charge de l’Enseignement Supérieur, le Brésil est ouvert à toute forme de coopération visant le développement des pays, y compris le Cameroun à travers l’éducation. Cette vision est partagée par le Professeur Valdiney VELOSO GOUVEIA, Recteur de l’Université Fédérale de Paraïba qui souhaite voir la coopération s’étendre à des réalisations concrètes au-delà des accords qui seront signés. S’inscrivant dans la même optique, le Professeur Edmar TAVARES DA COSTA, Vice-Recteur en charge de la Coopération de l’Université de Para, souhaite le renforcement de la participation des étudiants africains dans les Universités brésiliennes.

Au terme de l’audience, le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur a sollicité la diligence de son Hôte sur trois axes :

– l’enseignement de la langue portugaise dans les Universités camerounaises à travers l’envoi par le Brésil d’enseignants tel que stipulé dans l’Accord de 2005 ;

– la densification et la diversification des programmes de bourses et d’exemptions offerts par le Brésil ;

– la mise sur pied de mécanismes définis de commun accord pour la délivrance des équivalences des diplômes.

Sur le premier axe, le Secrétaire d’État brésilien en charge de l’Enseignement Supérieur s’est engagé à entreprendre des discussions avec le Ministre des Relations Extérieures de son pays afin d’évaluer la faisabilité. S’agissant du deuxième axe, il a rassuré le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur sur les actions qui seront entreprises pour que le Cameroun bénéficie davantage de bourses diversifiées. Concernant le troisième axe, le Secrétaire d’État brésilien en charge de l’Enseignement Supérieur a indiqué que toutes les mesures seront prises pour faciliter la délivrance des équivalences des diplômes conformément à la réglementation brésilienne qui accorde plus d’autonomie aux Universités.

Marie Serges ZAKOUDA

votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.