lundi, 27 juin
SANTÉ

LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE : COMMENT LE GOUVERNEMENT COMPTE ACCÉLÉRER L’ÉLIMINATION DE LA MALADIE AU CAMEROUN.

70vus

C’est encourageant la synergie d’actions et une sensibilisation accrue que le gouvernement camerounais compte pour en finir avec cette maladie d’ici 2035.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’incidence de la tuberculose au Cameroun est de 174 nouveaux cas pour 100 000 habitants enregistrés au Cameroun en 2021. En réalité, la mortalité concernant cette maladie, pour la même période, est de 29 pour 100 000 habitants. Ces données montrent à suffire que l’état de la tuberculose dans notre pays est préoccupant.

Pour vaincre cette pathologie, le Gouvernement camerounais a engagé de moyens financiers importants pour l’achat et la mise à disposition gratuite des médicaments, l’acquisition des appareils (34 machines GeneXpert et 37 machines TB LAMP) destinés à la réalisation du diagnostic moléculaire. En réalité, ces équipements ont permis de détecter 22 850 nouveaux cas de tuberculose sensible, toutes formes confondues, ainsi que 137 cas de tuberculose multi résistante.

Par ailleurs, il est souligné que 1 189 enfants ont également contracté la tuberculose. Dans le même temps, 316 cas ont été suivis dans les différentes prisons du pays. Bien plus, les données du Programme National de Lutte contre la Tuberculose indique que le taux de succès du traitement s’est considérablement amélioré, passant de 83% en 2019 pour atteindre la barre de 86% en octobre 2020. Ces chiffres ont été énoncés au cours de la Déclaration de presse faite le 23 mars 2022 par le Ministre de la Santé Publique, en prélude à la commémoration de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose qui se déroule tous les 24 mars.

Toutefois, les résultats enregistrés quoiqu’encourageants restent insuffisants. Puisque l’objectif de réduction du gap de notification se situe encore autour de 50% de l’ensemble des cas attendus. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer cette situation : les difficultés d’accès aux services (barrières géographiques et financières), la déperdition des patients entre les services, la pauvreté, le manque d’éducation, etc. D’où l’interpellation du Dr. MANAOUDA Malachie à plus d’effort pour accélérer la réduction de l’incidence de cette maladie à travers le développement des synergies d’actions avec les partenaires mais aussi l’intensification de la sensibilisation des populations.

Le Minsanté renseigne que plusieurs mesures ont été élaborées dans le cadre de la riposte contre la tuberculose. Entre autres, l’intensification de la recherche des cas de tuberculose aux portes d’entrée des formations sanitaires, le renforcement du diagnostic et la prévention de la tuberculose chez les enfants de moins de 5 ans et chez les personnes vivant avec le VIH/Sida. Sans oublier le renforcement du screening autour des cas contacts. Pour ce faire, renchérit-il, quelques défis doivent être relevés. Il s’agit de la mobilisation conséquente des fonds de la part de l’État ainsi que des partenaires pour l’achat des médicaments de première ligne, la maintenance des outils diagnostiques des laboratoires et la mise en place d’un bon système de transport des échantillons.

L’urgence d’accroître les efforts pour une lutte plus efficace contre la tuberculose justifie le thème choisi pour la 29e édition de la journée à elle consacrée, à savoir : « Investissons pour en finir avec la tuberculose, sauvons des vies ».

Marie Serges ZAKOUDA

votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.