dimanche, 20 juin
SANTÉ

MINSANTE : SIGNATURE D’UNE CONVENTION CADRE POUR LA REPRODUCTION ET LA NUTRITION AU CAMEROUN

66vus

Mardi 16 février 2021 dans la salle des actes du ministère de la Santé publique, le Dr MANAOUDA Malachie a procédé à la signature de la convention-cadre entre son département ministériel et la Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW), pour la mise en œuvre des services liés à la santé de la reproduction et à la nutrition dans les dix régions du Cameroun.

En réalité, cette signature de convention traduit à suffisance la volonté du Gouvernement camerounais à intensifier le partenariat et la coopération avec les organisations de la société civile sur les questions de santé afin qu’elles contribuent intensément non seulement au développement socioéconomique du pays, mais aussi au bien-être des populations. Plus explicitement, cette nouvelle convention-cadre de collaboration va permettre aux populations des dix régions du Cameroun, de bénéficier des services de qualité en matière de sexualité, de reproduction et de nutrition. Un accent est aussi accordé aux infections sexuellement transmissibles (IST)/virus immunodéficience humaine (VIH), la tuberculose (TB) et les hépatites. La présente convention remplace celle signée en 2010 portant sur la santé de reproduction, et, dont l’évaluation a permis de faire des réajustements ayant abouti au renouvèlement de la convention-cadre qui intègre désormais les aspects de nutrition.

Signalons que la Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW) est une ONG de droit camerounais créée en 1987 et légalisée en 1989. Depuis 1994, elle est membre de la Fédération Internationale de la Planification Familiale. Elle mène ses activités dans les dix régions du Cameroun et travaille en collaboration avec tous les démembrements du Ministère de la Santé Publique et d’autres départements ministériels, dont les missions ont un lien avec les objectifs fixés. A titre d’exemple, durant la période allant de 2009 à 2019, suite au premier accord de collaboration signé entre les deux institutions, un total de 26 millions 746 mille 659 services de santé de la reproduction ont été offerts en direction des populations marginalisées, sous-servies ou mal desservies.

Marie Serges ZAKOUDA.

 

votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.