dimanche, 29 mai
Economie

MINTP : POINT SUR L’EXÉCUTION DU BUDGET 2022 À LA FIN DU TRIMESTRE 2022.

45vus

Ce mercredi 04 mai 2022, Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, Ministre des Travaux publics a présidé dans son cabinet une réunion dont l’objectif portait sur l’évaluation de l’exécution du Budget 2022 de son département ministériel.

En effet, suivant les dispositions de la Loi 2021/026 du 16 décembre 2021 portant Loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2022, le budget de l’État se chiffre à 5 599,7 Milliards hors compte d’affectation spéciale. À ce titre, le Ministère des Travaux publics a bénéficié d’une enveloppe budgétaire de 527,065 Milliards dont 468,428 Milliards en investissement et 58,637 Milliards en fonctionnement, part Fonds Routier comprise (45 Milliards).

D’une manière générale, le budget de fonctionnement 2022 n’a connu aucune augmentation. En revanche, s’agissant du BIP, les financements externes ont cru de 30 Milliards en se situant à 293 Milliards et les ressources internes quant à elles ont crû de 31 Milliards (FCP : 13 Milliards, PLANUT : 15 Milliards et RIO : 3,1 Milliards).

L’évaluation qui a été faite ce mercredi 04 mai 2022 concerne précisément l’exécution du Budget d’investissement public, sachant que le budget de fonctionnement s’exécute par blocage de précaution de 15% et par quotas trimestriels. Pour le compte du premier trimestre 2022, un quota de 16% a été autorisé pour les engagements. Au 30 avril 2022, la situation consolidée affiche un montant de 55,937 Milliards FCFA des ressources internes à gestion centrale, engagées dans le Budget d’investissement public, sur une dotation de 163,100 Milliards, soit un taux d’engagement de 34,30%.

Au 30 avril 2022, les décomptes en cours de traitement entre le Contrôle financier et les services de la Direction des Affaires générales se chiffrent à 23,338 Milliards FCFA. En prenant en compte les décomptes en cours de traitement, les engagements se porteront à 79,110 Milliards FCFA, pour une performance globale de 48,50%.

Au regard de ce qui précède, l’on peut relever que le BIP est consommé à 50% au 30 avril 2022, décomptes traités et en cours de traitement compris.

Certaines difficultés ont été mentionnées en rapport avec la dématérialisation des procédures de traitement, avec l’application PROBMIS WEB. On peut entre-autre citer : la mobilisation laborieuse des fonds de contrepartie ; l’exigence du paramétrage dans l’application métier du mode de calcul spécifique aux fonds de contrepartie pour leur traitement effectif et des contraintes liées à l’appropriation progressive de la nouvelle application. En perspective, la consommation du BIP devrait s’accélérer dans les prochaines semaines en raison de la levée progressive par le MINFI, des contraintes observées.

Marie Serges ZAKOUDA

votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.