dimanche, 20 juin
Economie

Wall Street s’effondre à cause du Coronavirus

804vus

Wall Street a enregistré, lundi, sa plus lourde dégringolade sur une séance en plus de 11 ans, plombée par le krach pétrolier et la crise mondiale du coronavirus.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a plongé de 7,79% à 23 851,02 points, lâchant au passage plus de 2000 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a chuté de 7,29% à 7 950,68 points.

L’indice élargi S&P 500 s’est lui effondré de 7,60% à 2 746,56 points.

Selon Howard Silverblatt, spécialiste des indices chez S&P Dow Jones Indices, le S&P 500 a cédé, au total, 1870 milliards de dollars lundi et 5300 milliards de dollars depuis son record du 19 février. Rapportée à la population des États-Unis, la perte d’aujourd’hui correspond à 5682 dollars par habitant.

Pour la première fois, un mécanisme d’interruption des échanges a même été activé en tout début de séance, quand le S&P 500 a lâché plus de 7%.

La place new-yorkaise s’est retrouvée assommée, dès l’ouverture de lundi, par l’effondrement des cours pétroliers, qui ont connu leur pire journée depuis la guerre du Golfe en 1991 en perdant environ 25%.

En cause, la décision de l’Arabie saoudite d’adopter une politique de la terre brûlée en baissant drastiquement le prix de son or noir et en augmentant sa production, après l’échec de négociations, en fin de semaine dernière, avec la Russie.

Le président américain, Donald Trump, a d’ailleurs accusé sur Twitter Ryad et Moscou d’être responsables de la chute de Wall Street et s’en est aussi pris aux «Fake News», sans donner davantage de détails.

La propagation du coronavirus avec l’aggravation du bilan aux États-Unis, où l’on compte désormais plus de 500 cas de contamination et 22 décès, et dans le monde a par ailleurs continué d’affoler Wall Street.

 

 

votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.